Voyage de Presse 5-10 octobre 2012
Sergiu Ghetiu / Douglas Griffith USAID CEED II
MOLDOVA    www.moldovaholiday.travel

SOUVENIRS DE MOLDAVIE

Cliquez ici pour afficher le portfolio

 

Autant prévenir  le lecteur : j'ai beaucoup aimé la Moldavie. Ce pays doit à l'Histoire et à sa géographie de se trouver  coincé entre  la Roumanie (on y parle le roumain) et l'Ukraine, sans aucun accès à la Mer Noire pourtant  à portée de regard. Un temps communiste, on s'exprime aussi en russe. De reliefs : point !


Plat pays à peine grand, où rien n'est assez  visuel pour vous couper le souffle.
Pays discret, qui n'intéresse pas la Presse internationale. Il ne se passe rien d'assez spectaculaire  pour vendre du papier...


Ce pays possède une qualité  rare, exceptionnelle de nos jours : il est humain !
J'ai beaucoup aimé la Moldavie.

 

 

JEUNESSE

6 octobre 2012 : Festival  National du Vin. L'occasion de voir, dans la banlieue de Chisinau, la Capitale, un vaste déploiement dans le parc de folklores, de commerçants ambulants, de musiques, de  stands à vins et à manger. La fête  populaire en somme. Un monde fou. Beau temps ensoleillé ce jour. Comme partout lorsqu'il y a liesse, des jeunes affluent de toutes parts du pays. Ici, filles et garçons portent les costumes traditionnels aussi naturellement que jadis. Je remarque les sourires, les rires, les bonheurs qui s'affichent sans la moindre vulgarité. C'est très frappant. Dans ces habits magnifiques aux couleurs  rayonnantes, corsages sages, bottes viriles, les spectacles de danses se succèdent devant des foules enthousiastes.

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est  beau. Les musiques de ce pays, moitié slaves, moitié d'ailleurs, parfois orientales, ces musiques vous entraînent loin dans le passé. Ces jeunes dansent si bien qu'on oublie le rap et la pop. Les émotions sont subtiles.

 

Parmi tout ce monde endimanché venu pour les vins et  les distractions on remarque beaucoup de jeunes  couples main dans la main, jeunes femmes sagement vêtues  mais en talons hauts, très coquettes. Les enfants s'amusent. Les vendeurs de miel font  fortune. Ici, un homme déguisé en roi se fait photographier avec des gens. Plus loin, un groupe de garçons se font photographier avec des filles de joie très alléchantes qui ne choquent personne.
Un service d'ordre très discret se disperse dans la foule.
J'ai rarement ressenti en pareilles circonstances un tel bonheur, ni rencontré  une population aussi sympathique au sens  exacte  du terme.

 

 

 

 

 

VINS et VIGNOBLES

La tradition du vin est si présente en Moldavie qu'il existe chaque année ce Festival National du Vin, début  octobre. Il existe même en Moldavie un lieu que l'on peut qualifier d'unique au monde, à 15km de Chisinau, le monde  souterrain de CRICOVA. Il faut imaginer un vignoble très étendu en surface, assez classique, sous lequel on a creusé tout un ensemble de  tunnels (plus de 60km) qui datent en fait  du temps on l'on  extrayait les pierres calcaires nécessaires à la construction de Chisinau. Devenu cave à vins dans les années 1950, les  tunnels superbement entretenus conduisent aussi à des salles d'un luxe fou, un musée des vieilles bouteilles, bref une sorte de splendeur démentielle renversante. Avant tout consacré à des vins champagnisés (70%), CRICOVA les élève dans de longues et mystérieuses salles, à perte de vue par -100m sous terre.

 


10 millions de bouteilles patientent. On visite CRICOVA en voiture ou en minibus électriques, avec guide obligatoire; on dit de Youri Gagarine se perdit, seul, dans ce labyrinthe infernal et délicieux. Le musée contient des merveilles de flacons anciens prestigieux, tous bien rangés dans des "niches" parfaitement entretenues. Un secteur est consacré aux réserves offertes aux célébrités : Vladimir Poutine, Angela Merkel, y possèdent leurs propres caves...


Le mieux du luxe se trouve incontestablement dans la zone consacrée aux restaurants, salles de dégustations et salles de réunions. De retour à l'air libre, on a l'impression bizarre d'avoir vécu un drôle de rêve. CRICOVA mérite  à lui seul un voyage en Moldavie. C'est un trésor, une caverne d'Ali Baba.

 

D'autres  vignobles existent aussi en Moldavie, certes tout à fait classiques, mais qui méritent des visites avec dégustations. Je vais en citer trois, mais le Festival en présente bien d'autres, petites ou moyennes exploitations  de qualité :

PURCARI, depuis 1827, tout près de la frontière ukrainienne et de la Mer Noire. Un lieu magnifique doublé d'une production très réussie en rouges vigoureux..
MIGDAL-P, Château COJUSNA, aux accents bordelais...
Château VARTELY et son excellent restaurant. Son Traminer 2011 mérite notre estime...

 

GASTRONOMIE

Si vous n'aimez pas le poivron, passez votre chemin...ou goûtez-le préparé à la moldave. Ce légume fait partie de tous les repas, c'est souvent un bonheur. Il faut savoir aussi que le cerneau de noix est omniprésent partout en Moldavie, sur toutes les tables. Le noyer est l'arbre du pays.


Plusieurs lieux de gastronomie  ont été visités, aucun n'a déçu. (j'oublierai la sainte frugalité du monastère Noul Neamt, exception religieuse qui confirme la règle).

Commençons par un restaurant gagaouze. Les Gagaouzes sont des descendants de Turcs installés au sud de la Moldavie. En ce sens ils se distinguent des autres Moldaves par leurs coutumes, vêtements et langages. Cette petite communauté qui pratique une gastronomie  traditionnelle vous accueille par un gros pain symbole d'hospitalité. C'est avec eux que l'on dégustera différents légumes autour du roi poivron, la "Placinta", cette délicieuse pâte fourrée aux choux, quant au typique plat de mouton rôti ou en ragoût....
Vin : "F'autor" rouge 2009, Cabernet-Sauvignon.

 


C'est au restaurant Purcary, à 2km de l'Ukraine, dans les vignes aux rouges tout en corps, qu'on va retrouver le plat traditionnel, la "Placinta" ici fourrée au fromage. Le cabri grillé sera accompagné d'une préparation à la poire.
Vins : Purcary rouges comme il se doit.
Au restaurant Vartely, la Chef Tamara Malertciuk, nous a préparé un autre plat ancestral de la Moldavie: le "Sarmala", plat national, où tous les légumes nobles entourent sa majesté poivron, avec riz, viandes, crème, enfermés en petits paquets de feuille de vigne, le tout au four pendant 5 heures avant de passer en bouche... à 37°...
A la campagne, la polenta et le porc qui constituent la "mamaliga-focana" se mange saupoudrée de fromage râpé. (Bringa). Vin rouge de Moldavie.

 

MONASTERES

Les 3,5millions de Moldaves obéissent principalement à la religion orthodoxe. On ne s'étonnera pas de trouver  des monastères très fréquentés. d'ailleurs comme dans toute cette région du monde. Ils représentent les premières constructions culturelles du Pays. Classiques d'architecture, ces monastères expriment une ferveur réelle de la population depuis des siècles, mais aussi de grandes réussites artistiques: fresques, icônes, chants, couleurs souvent chatoyantes, ils témoignent de tout ce qu'une religion peut offrir comme réussite artistique.

 

L'exemple de Noul Neamt est significatif. Toute la pompe  religieuse  s'y déploie avec bonheur; les décorations illustrent des scènes montrant Jésus en Magesté, la Vierge Marie souvent, le tout  riche en ors et en symboles de l'opulence céleste. De nombreux moines circulent  ici ou là. Un pavillon au milieu d'une cour sert de mausolée à un pope célèbre; une cave à vins  ne se visite que  sur rendez-vous.
La salle du réfectoire, très décorée, vaut  le détour, sauf pour  y déjeuner.
Bien que très important, ce monastère est relativement récent: 1861.


A 40 km de Chisinau, on découvre un ensemble religieux dit monastère Curchi, nettement plus ancien : 1774. Deux grandes églises voisines dressent leurs bulbes haut dans le ciel. Les intérieurs baroques rivalisent de dorures et d'une formidable accumulation d'œuvres d'Art. Un des plus beau  monastères de Moldavie. Attention : photos interdites  à l'intérieur !


La cathédrale de Chisinau - très classique- fut construite dans un parc du centre-ville. Ce parc et le lieu saint  seront l'occasion d'une ballade des plus agréables. Un excellent moyen de voir, dans ce lieu paisible, à quel point  les Moldaves sont  calmes, enfants joyeux, jeunes corrects, tout le monde  d'allure cependant très moderne. Ici aussi, ordinateurs et téléphones portables équipent une majorité de gens.

 

 

 

 

 

Moldavie : il faudrait aussi évoquer la vie rurale, à la fois  traditionnelle et contemporaine. Le village bleu de  Butuceni, véritable petit bijou appelé à un avenir  touristique " branché". Il faudrait  signaler tous les restaurants, tous les hôtels (merci à l'hôtel Leogrand au luxe tout soviétique), merci aux Agences de voyages qui ont conçu  ce périples, merci aux  organisateurs, Offices liés au Tourisme, vignobles, restaurants, moldaves... A Douglas, à Sergiu, à Alla, Svetlana...
Un hommage  spécial à l'ALLIANCE FRANCAISE de  Chisinau, très moderne, très "design", neuve et attractive. Le directeur, Emmanuel Skoulios et son adjoint Adrian Cibotaru sont membres de l'AFITV. A partir de 2013, les "Lettres d'informations" que nous en recevons régulièrement seront transmises  aux Alliés qui le souhaiteront.

 

ALLER EN MOLDAVIE

Avec la Compagnie LUFTHANSA, savoir  que joindre Chisinau depuis la France n'est pas  chose usuelle.

ADRESSES

www.moldova-tourism.md
www.turism.gov.md
www.ceed.md
Ambassade à Paris: 22 rue Berlioz 75116

Tous les lieux cités  dans le texte ont des adresses internet (anglophones )

LIRE

Un PETIT  FUTE

 

Felicio Rodriguez

 

Sommaire >