LIMOGES

(voir le portfolio)

 

Limoges est une ville tranquille. Riche d'une Histoire mouvementée, elle gère son passé avec beaucoup de talents. On la croit vouée aux seules porcelaines, voilà qu'elle dévoile d'autres richesses. Nichée en Haute Vienne, un des trois départements du Limousin (+ Creuse et Corrèze), Limoges brille par ces émaux, sa gastronomie, ses artistes, sa verte région, ses (mille) vaches.

Dans le quartier médiéval


Pour celles et ceux qui ne pensaient pas s'y arrêter, voici de bonnes raisons de venir en visite. Passant, tu ne seras pas déçu...
L'invitation reçue l'an dernier pour un voyage de Presse a permis un séjour remarquable mais trop court dans la Cité limousine, bravo aux organisatrices  du Comité Régional du Limousin, Isabelle Stierlin et Eva Lemaire à qui l'on doit aussi un superbe dossier de Presse. Courriel : tourisme@crt-limousin

 

MUSEE NATIONAL ADRIEN DUBOUCHE

Associé officiellement à la Manufacture Nationale de Sèvres, ce musée magnifique, tout moderne d'une restauration récente très réussie, est -bien entendu- consacré aux porcelaines, mais mieux encore, s'intègre dans un ambitieux programme international de la céramique et des Arts du Feu. C'est dire son importance dans ce domaine. Cet établissement porte le  nom de son créateur et donateur, Adrien Dubouché (1818-1881). L'architecte de cette modernité se nomme Boris Podrecca (Vienne/Zagreb), la présentation muséologique est due à Zette  Cazalas. Cette présentation un peu technique pour indiquer que ce musée présente un intérêt artistique, culturel et national de premier plan. A  voir sans hésiter. Que voit-on?
D'abord un plateau consacré à la fabrication de la céramique. Je rappelle que la porcelaine est une variété de céramique. Toutes les étapes de création sont ici expliquées, notamment avec la présentation de vieilles machines héritées de "Limoges la rouge" du XIXème siècle.
Au rez-de-chaussée, on apprendra l'histoire même de la céramique, artisanat  presque  aussi vieux que l'Humanité. (Très belles faïences de l'Antiquité  à la renaissance).En 1710, le secret de la porcelaine est découvert  par  un alchimiste  de Saxe. Le secret du kaolin qui fera la gloire de Limoges pendant des siècles.
Dans les multiples salles suivantes, les 16 000 œuvres des collections raviront les visiteurs: un florilège de créations artistiques classiques ou modernes qui montrent à quel point le savoir faire se transmet de générations en générations. A noter une salle entière consacrée à de très beaux verres de Venise.
On aura compris que  la visite  du Musée National Adrien Dubouché s'impose et justifie à elle seule la venue à Limoges.
Musée Adrien Dubouché: 8bis place Winston Churchill 87 000 Limoges
Tél. : 05 55 33 08 50 - www.musee-adriendubouche.fr

 

Mais ce n'est pas tout ! Limoges offre d'autres merveilles.

 

LE MUSEE DES BEAUX ARTS

 

 

Lorsqu'on se trouve au parvis de la cathédrale Saint  Etienne, on doit marcher  quelques mètres seulement pour entrer dans ce musée d'une richesse insoupçonnée. Signalons  d'abord la nouvelle architecture qui vient s'incruster  admirablement dans l'ancien Palais épiscopal; ici aussi une présentation muséologique très étudiée. J'ai vu la plus importante collection d'émaux  du monde. Excusez du peu! Auguste Renoir qui vécu à Limoges s'y trouve aussi en bonne place avec quelques oeuvres parmi les plus importantes. La mère de Maurice Utrillo, Suzanne Valadon, née en Haute-Vienne, s'expose à proximité du maître impressionniste, notamment avec un grand tableau représentant sa famille.
Outre ces deux ensembles culturels majeurs, on pourra admirer des oeuvres plus contemporaines mais surtout un grand nombre d'antiquités...égyptiennes!

RENOIR : Nu aux fleurs
SUZANNE VALADON sa famille avec M.Utrillo

 

Visite terminée, rien n'empêche de faire quelques pas dans les jardins de cet ancien palais épiscopal du XVIIIème siècle qui domine la ville de Limoges.

 

Cependant, la cathédrale impose sa place dans le circuit culturel de Limoges. A voir cette étrange  statue d'une vierge noire "à l'enfant", noir aussi, totalement émaillée, répondant au nom de Notre Dame de Pleine Lumière. Ce travail d'émaux très colorés et d'orfèvrerie est un véritable chef d'oeuvre de complexité. On le doit à Lea  Sham's et Alain Duban en 2009.

Musée des Beaux-Arts: 1 place de l'Evêché 87000 Limoges
Tél. : 05  55 45 98 10 - www.museebal.fr

 

< NOTRE DAME DE PLEINE LUMIERE en émail

 

 

 

 


JUSTEMENT, L'EMAIL DE LIMOGES.

Les "Arts du feu" concernent aussi les émaux dont Limoges peut être la Capitale. Il faut rappeler que les émailleurs, dont Camille Fauré, ont occupé le magnifique terrain Art Déco du XXeme siècle. Une exposition a rendu un brillant  hommage à ces merveilles flamboyantes en 2012. Aujourd'hui, la maison de l'Email en centre ville, quartier médiéval Saint Etienne, anime des ateliers, présente les matières, les techniques, les savoir-faire et tout ce qui concerne l'émail. On y vend des pièces d'une grande finesse. Les stage d'initiation s'adresse à tous les publics. Ici, la couleur a son royaume.
Je rappelle que le musée des Beaux-Arts possède la plus belle collection d'émaux du XIIème siècle à nos jours.
Maison de l'émail: 18/20 boulevard de la Cité, 87 000 Limoges.
Tél. : 05 55 34 37 68 - www.enamel-house.com

 

En guise de conclusion provisoire : visiter le quartier médiéval de Limoges, l'atelier du vitrail, apprécier la gastronomie locale dans de très bons restaurants (boeuf limousin, les pommes AOP, les châtaignes, le porc "cul noir", le chou farci limousin...), voir la gare et son "clocher", apprécier ses chocolatiers, faire des courses savoureuses dans la Halle...

Et revenir plus tard , un jour à Limoges.

A Paris, la Maison du Limousin :
30 rue Caumartin 75 009 Paris.

 

 

 

 

 

Felicio Rodriguez

Voir Portfolio Limoges >>>

Sommaire >